L’ostéopathie au service des pompiers

Osteopathie au service du pompier

Les pompiers ont un rythme de travail très soutenu de par le déroulement des journées. En effet, ils effectuent en moyenne 2 à 4h de sport par jour, la plupart du temps réparties entre séances de courses et travail de poids de corps. Quand pour certains le sport est un loisir, pour les pompiers ces moments de la journée font partie intégrante du métier, il est donc nécessaire de rester vigilant concernant leur préparation physique et ainsi éviter toute blessure.

L’ostéopathie pour favoriser la préparation et la récupération

Les nombreuses missions sur lesquelles les pompiers interviennent demandent d’intenses efforts physiques, qui doivent de surcroît être gérés dans des situations d’urgence et de stress. Cependant ce rythme soutenu peut entraîner des blessures par hyper-sollicitation, or un pompier blessé ne peut plus travailler. C’est dans ce contexte que l’ostéopathie peut intervenir de manière bénéfique pour les soldats du feu. Tout d’abord, dans le cadre d’un suivi régulier à visée préventive pour éviter un maximum de blessures et des arrêts de travail invalidant, autant pour le pompier lui-même que pour la compagnie dans laquelle il intervient. Comme nous le disions ci-dessus, de nombreuses heures de sport quotidiennes sont menées pendant lesquelles échauffement et étirement sont souvent négligés. Le manque de préparation ainsi que de récupération du corps suite à ces efforts peut bien évidemment entraîner des douleurs.

Par conséquent, nous rappelons qu’il est important de s’échauffer avant une activité physique afin de préparer le corps à l’effort pour n’importe quel sportif, amateur ou de haut niveau. Cela permet d’augmenter les fréquences cardiaque et respiratoire ce qui favorisera l’apport d’oxygène aux muscles, de réveiller les muscles…

L’ostéopathie, un rôle curatif

Mais l’ostéopathie joue également son rôle dans le curatif, quand il y a blessure, pour une récupération plus rapide et dans les meilleures conditions. En dehors du rythme physique, les pompiers ont un rythme circadien particulier notamment par rapport aux cycles de sommeil, comparable à celui des infirmières, des pilotes ou hôtesses de l’air. L’alternance de garde et de jour de repos dérègle également l’organisme, il convient donc aux pompiers de se faire suivre régulièrement par des professionnels de santé afin d’éviter l’usure musculaire pouvant entraîner une période de repos forcée.

Nous rappelons à titre informatif que les blessures les plus fréquentes chez les soldats du feu sont les entorses, tendinites de la coiffe des rotateurs ou biceps, lombalgies et cervicalgies, qu’un ostéopathe saura prévenir et guérir (voir nos articles correspondant).

► Consulter un Ostéopathe Oostéo ◄

Toute l’équipe Oostéo remercie Mélodie Tallon pour son implication dans la rédaction de cet article et vous invite à la consulter à son cabinet de Saint Maur des Fossés, et la contacter au 01 83 79 87 70. Elle saura tirer profit de son expérience avec les Pompiers de Paris qu’elle a l’occasion de rencontrer depuis plusieurs mois.

Autres plublications à découvrir...