Le sport sur ordonnance, un ostéopathe vous explique

sport ordonnance osteopathie osteopathe

Du sport sur « ordonnance » ?

Depuis le 1er mars 2017, si vous souffrez d’une affection de longue durée, un décret permet à votre médecin de vous prescrire une activité sportive.

Cette décision, très attendue par le corps médical, concerne les 10 millions de Français atteints par l’une des trente maladies référencées comme « affection de longue durée » (cancer, maladie de Parkinson, diabète, etc.).

L’initiative a été saluée par tous mais la satisfaction a été de courte durée. En effet, le sport prescrit par le médecin… n’est pas pris en charge par l’Assurance Maladie ! En fonction des politiques menées par les différentes régions, l’activité sportive pourra (ou pas) être remboursée par les collectivités locales. Bref, personne ne sait exactement à quoi il a droit !

Une administration kafkaïenne

Les médecins le clament depuis des années : le sport est un excellent outil de prévention. Pourtant, en prenant connaissance du décret les autorisant à prescrire une activité sportive à leurs patients, ils ont vite déchanté : formulaires interminables à remplir, évaluation écrite de la santé du patient, orientation vers des professionnels identifiés par le décret, etc. Bref, la bonne idée risque de se transformer en chemin de croix bureaucratique pour les médecins déjà submergés de travail.

Pourquoi ne pas s’être inspiré de l’exemple de Strasbourg ? La capitale alsacienne a mis en place en 2012 un dispositif simple de « sport sur ordonnance », fruit d’un partenariat intelligent entre la Ville, l’Agence régionale de santé, le régime local de l’assurance-maladie, les hôpitaux universitaires de Strasbourg et le conseil départemental du Bas-Rhin. Mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué…

Le Monde consacre un long article très documenté au sport sur ordonnance. N’hésitez pas à le consulter, en cliquant ici bonne lecture ! 

Autres publications à découvrir...