L’ostéopathie pour soigner le torticolis de bébé

torticolis osteopathie osteopathe

Le torticolis congénital est une malposition de la tête de votre bébé présente dès la naissance. Sa tête est penchée d’un côté et tournée de l’autre. Dans la plupart des cas, l’ostéopathie va aider le nourrisson à retrouver mobilité et équilibre.

Les symptômes et les causes du torticolis congénital du nourrisson

Cette position peut être permanente, irréductible ; ou bien elle peut être préférentielle, réductible. En effet il existe trois formes de torticolis, que l’examen clinique permet de différencier.

Le torticolis postural

Le torticolis postural est réductible et souple. Il est lié à la présence de tensions au niveau du cou. Il est parfois peu visible et peut être décrit simplement par une « rotation préférentielle » de la tête. Le bébé a tendance à tourner la tête d’un côté plus que de l’autre.

Le torticolis musculaire

Le torticolis musculaire est caractérisé par une rétractation du muscle sterno-cléido-mastoïdien (SCOM) qui limite la mobilité du cou et aboutit au torticolis. C’est la forme la plus fréquente de torticolis congénital.

Outre cette malposition, une tuméfaction au niveau du SCOM peut apparaître lors du premier mois de vie. C’est un indice de sévérité concernant l’évolution du torticolis : elle disparaît en quelques semaines et peut laisser place à une fibrose définitive du muscle.

Le torticolis osseux

Le torticolis osseux n’est pas réductible : il est rigide.
Il est secondaire à des malformations osseuses. Il s’agit d’une forme rare dont le traitement est principalement chirurgical. Il ne sera pas détaillé dans cet article.

En ce qui concerne le torticolis postural et musculaire, le positionnement du fœtus dans le ventre maternel et l’accouchement sont probablement en cause.

En effet, un positionnement anormal du bébé dans l’utérus de la mère, un bébé en siège par exemple, peut occasionner des tensions sur le cou et la tête. Ces tensions peuvent entraîner un torticolis congénital.

Les manipulations faites au niveau du cou du bébé lors de l’expulsion ou l’aide instrumentale à l’accouchement (forceps, ventouses) peuvent aussi entraîner ces tensions à l’origine de torticolis congénital.

Torticolis congénital du nourrisson : pourquoi faire appel à un ostéopathe ?

Notez qu’un torticolis accompagné de fièvre doit être pris en charge par un médecin. Il en va de même pour un torticolis apparu longtemps après la naissance ou après un traumatisme.

Dans la majorité des cas, l’origine du torticolis reste bénigne. L’ostéopathie est alors judicieuse pour aider le corps du nourrisson à retrouver mobilité et équilibre. Il est important d’éviter que le torticolis ne s’installe et influence la position du corps entier et le développement symétrique du visage et du crâne du bébé.

Pour les nourrissons, l’ostéopathe intervient avec un accord médical de non contre-indication. Il est optimal de vous entourer de praticiens de confiance et qui communiquent entre eux.

 

► Consulter un Ostéopathe Oostéo ◄

Quel traitement ostéopathique dans le cas d’un torticolis congénital du nourrisson ?

Le but du traitement ostéopathique est de limiter les conséquences des différents « traumatismes » qu’a pu vivre le nourrisson (vie fœtale, accouchement, examens subis : prises de sang, intubation, etc.). Après un examen très doux de tout le corps, l’ostéopathe va rendre un maximum de mobilité au corps du bébé par des manipulations douces et sans contraintes. Aucun ajustement articulaire rapide ou avec force n’est pratiqué sur le nourrisson.

Les conseils de l’ostéopathe

Pour accompagner le traitement ostéopathique, vous pouvez stimuler la mobilité du cou de votre bébé à la maison.

Dans la mesure du possible, privilégiez les mouvements actifs en stimulant le regard et l’ouïe de votre bébé : cela sera plus bénéfique pour lui que de lui tourner la tête passivement.

  • Lorsque votre enfant est allongé, assurez-vous que les 2 côtés de son lit ou de son cosy présentent des stimulations visuelles et sonores afin que l’enfant tourne sa tête des 2 côtés. Si votre enfant préfère tourner la tête à gauche, vous pouvez lui faire travailler les rotations droites en plaçant plusieurs stimuli à droite de son cosy.
  • Vous pouvez aussi positionner votre enfant dos à vous contre votre thorax et présenter un objet devant vous. L’accroche de son regard sur cet objet vous permettra de faire bouger sa tête dans le sens que vous souhaitez sans forcer manuellement.

Les exercices peuvent être pratiqués jusqu’à ce que votre enfant soit à l’aise pour tourner sa tête des 2 côtés tout seul et que la position de son corps se rapproche de la normalité.

► Consulter un Ostéopathe Oostéo ◄

L’équipe d’Oostéo remercie Claire Allimant, ostéopathe D.O. diplômée, pour cet article. Pour une consultation, n’hésitez pas à contacter Claire Allimant – 40 Rue de la Voûte, 75012 Paris – au 06.43.00.95.08

Autres publications à découvrir...