Ce que dit la science concernant les choix du sélectionneur des Bleus

deschamps science franceL’équipe de France de football est sur le toit du monde ! Félicitations aux joueurs mais aussi à l’entraîneur Didier Deschamps pourtant souvent critiqué concernant ses choix de joueurs pour la compétition.
En effet, celui-ci soutient une philosophie d’équipe bien particulière qui peut faire débat : favoriser la bonne entente du groupe au détriment de certaines individualités de talent. Le résultat final lui a donné raison, mais que dit la science concernant ce type de coaching ?

 

L’étude menée sur le lien entre les blessures d’un joueur et sa relation avec le coach

Les athlètes de haut niveau, comme les footballeurs, sont confrontés à des contraintes physiques particulièrement importantes avec, évidemment, un risque accru de blessure qui en découle. Cependant, il n’existe encore que peu de données qui permettent de comprendre pourquoi certains joueurs se blessent plus que d’autres.
Des chercheurs ont donc essayé d’établir une corrélation entre la bonne entente d’un joueur avec ses coéquipiers et son entraîneur avec son nombre de blessures. Une relation de ce type pourrait donc tout à fait soutenir les choix controversés de notre sélectionneur !

 

Méthode utilisée

193 joueuses professionnelles provenant de 12 équipes différentes au sein de la ligue norvégienne ont participé à l’étude. Les chercheurs ont enregistré toutes les blessures survenues pendant la saisons 2009 de football.
Celles-ci ont également reçu un questionnaire les interrogeant sur les 12 derniers mois afin d’avoir un aperçu de leur entente avec leurs coéquipières et leur entraîneur.

 

Résultats obtenus

Les chercheurs ont réussi à mettre en évidence deux choses particulièrement intéressantes :

  • Les joueuses qui déclarent avoir une mauvaise relation avec leur coéquipières courent un plus grand risque de blessures aiguës (ex: entorse, claquage …)
  • Les joueuses qui déclarent avoir une mauvaise relation avec leur entraîneur courent un plus grand risque de blessures de surmenage (blessures subies à la suite d’une action répétée comme les tendinites par exemple).

 

► Consulter un Ostéopathe Oostéo ◄

 

Interprétation des résultats

Ces résultats suggèrent que la bonne vie d’une équipe est particulièrement importante. Si celle-ci est altérée par des conflits internes, ceci peut véritablement provoquer un stress négatif pour les joueurs, ce qui pourra les prédisposer à des blessures.
Il existe divers mécanismes qui peuvent expliquer cette relation mise en évidence dans cette étude :

  • Lorsque les coéquipiers sont perçus comme une source de stress, des mécanismes supplémentaires, tels que la dépression, la frustration ou la colère, peuvent contribuer à ce que les joueurs se blessent eux-mêmes ainsi que d’autres joueurs, par exemple par des fautes délibérées.
  • Les joueurs ayant des difficultés à communiquer avec leur entraîneur peuvent sous-déclarer la douleur et les blessures émergentes afin d’éviter d’aggraver le conflit. Il peut être difficile, du point de vue de l’entraîneur, d’interpréter les signaux du joueur. L’entraîneur peut donc le percevoir comme un manque d’effort voir comme un signe de protestation silencieuse et non comme un moyen pour le joueur de limiter sa douleur.

 

Conclusion

Cette étude vient donc confirmer que la philosophie défendue par Didier Deschamps peut être véritablement bénéfique, non seulement pour l’équipe, mais aussi pour les joueurs individuellement parlant. Ses compétences de sélectionneur ne peuvent donc qu’être saluées, nous sommes champions du monde pour la deuxième fois de notre Histoire !

 

Références

Psychosocial stress factors, including the relationship with the coach, and their influence on acute and overuse injury risk in elite female football players
Anne Marte Pensgaard, Andreas Ivarsson, Agnethe Nilstad, Bård Erlend Solstad, Kathrin Steffen.
BMJ Open Sport Exerc Med. 2018 12 mars; 4

 

► Consulter un Ostéopathe Oostéo ◄

 

Autres publications à découvrir...