Obésité : l’Ostéopathie peut-elle aider à la perte de poids ?

obésité ostéopathieL’obésité est une maladie chronique définie selon l’OMS comme « une accumulation anormale ou excessive de graisse qui présente un risque pour la santé ». Perdre du poids, lorsqu’il en existe le besoin, est alors une solution où l’ostéopathie peut jouer un rôle.

 

À part perdre du gras, à quoi bon perdre du poids ?

Lorsque vous perdez du poids vous améliorez également le fonctionnement de votre corps et son bien-être. L’obésité est une maladie poly-systémique, elle touche alors le corps dans sa globalité, ce qui explique par exemple que perdre du poids peut diminuer voire résoudre :

  • la dépression et l’anxiété
  • les douleurs articulaires et l’arthrose
  • les troubles digestifs (transit, reflux gastro-œsophagien, ballonnement…)
  • les troubles respiratoires comme l’asthme mais aussi l’apnée du sommeil
  • les hépatopathies inflammatoires et notamment la N.A.S.H (Non Alcoolique Stéatose Hépatite)
  • les troubles liés au syndrome métabolique :

– Inflammation généralisée
– Diabète de type 2 (insulinorésistance),
– Troubles cardiovasculaires et l’Hypertension Artérielle,
– Dyslipidémie (en particulier l’Hypercholestérolémie)

Pour résumer, la perte pondérale améliore l’état de santé ainsi que la qualité de vie.

 

Quelles sont les causes d’un excès pondéral ?

L’obésité peut être liée à un trouble métabolique (hormonal par exemple), ou bien être liée à un trouble du comportement alimentaire (comme l’hyperphagie), et de la régulation alimentaire pouvant mener à un mode de vie en faveur d’un excès d’apports et d’un déficit de dépenses. De plus, une prédisposition génétique existe mais son importance est variable selon chaque individu.

Il existe bien évidement des cas complexes qui combinent plusieurs de ces facteurs. C’est là que réside toute la difficulté du traitement de l’obésité et du surpoids.
Il faut avant tout se poser la question de pourquoi cet excès pondéral s’est installé et pourquoi il perdure, ce qui permettra d’adapter le traitement.

 

► Consulter un Ostéopathe Oostéo ◄

 

Comment prendre en charge l’obésité ?

Un suivi pluridisciplinaire sur le long terme doit s’opérer, l’action d’un diététicien/nutritionniste constitue l’étape clé, avec si possible une prise en charge psychologique tout au long de la perte de poids. De plus, dans certains cas l’action d’un spécialiste en APA (Activité Physique Adaptée) se révèle très utile dans le but d’augmenter ses dépenses et combattre la sédentarité.
Il faut cependant faire attention aux discours mensongers, on ne soigne pas un patient obèse, on l’accompagne. N’oublions pas qu’il s’agit d’une maladie chronique, où des rechutes peuvent arriver, rechutes faisant partie intégrante du traitement.

Il existe depuis quelques années en France une prise en charge innovante de l’obésité, développée par le GROS (Groupe de Réflexion sur l’Obésité et le Surpoids), portant sur 3 axes :
la régulation du comportement alimentaire sans imposer de restriction cognitive (intention de contrôler son poids par ce que l’on mange), la régulation des émotions et l’acceptation corporelle.

Le concept de bienveillance alimentaire est alors primordial, n’oublions pas que manger c’est combler un besoin énergétique (calories), un besoin en nutriments (macro et micro nutriments) mais aussi un besoin émotionnel.

 

Quel est le rôle de l’ostéopathie dans cette prise en charge ?

Les rôles de l’ostéopathe en cas d’obésité sont multiples :

  • redonner de la mobilité aux articulations et organes le nécessitant, permettant alors de diminuer les douleurs notamment lors de la marche ou de l’activité physique (combattant indirectement la sédentarité) ;
  • permettre une reconnexion entre le cerveau et l’intestin (considéré comme notre « 2ème cerveau »), en équilibrant la communication et les échanges entre eux, via le nerf vague, nerf faisant la liaison entre le système nerveux central et le système digestif. Il est responsable de l’innervation d’une grande partie des organes viscéraux digestifs et donc de la fonction digestive et hormonale (via son action sur les glandes surrénales, le pancréas, la thyroïde et le foie). Le nerf vague permet également d’informer le cerveau des sensations de faim et de satiété ;
  • intervenir sur l’équilibre du système nerveux autonome et notamment la balance parasympathique/sympathique permettant indirectement d’influer sur la fatigue, le sommeil, la respiration, le stress, l’inflammation globale du corps et encore d’autres facteurs jouant un rôle délétère sur la qualité de vie.

Par le toucher ostéopathique et les explications du thérapeute, le patient peut alors découvrir et réapprendre son corps, lui permettant de développer une prise de conscience et une autonomie. L’amélioration de la relation au corps, de la prise de conscience et l’acceptation de son corps est aussi un des effets de la thérapie.

L’ostéopathie pourrait alors avoir une action indirecte sur le poids et optimiser la perte pondérale.
Cependant la prise en charge ostéopathique n’est pas une fin en soi, elle ne doit pas se substituer à la prise en charge classique, cela reste un moyen d’optimiser les résultats obtenus par une prise en charge multidisciplinaire et d’améliorer la qualité de vie des patients.

 

L’équipe d’Oostéo remercie Jeffrey Tibi, ostéopathe D.O. diplômé, pour cet article. Vous pouvez prendre rendez-vous au cabinet de Jeffrey Tibi, ostéopathe au 12 Rue Riquet, 75019 Paris, ou l’appeler au 06 24 31 19 73.

 

► Consulter un Ostéopathe Oostéo ◄

 

Autres publications à découvrir...