Ostéopathie viscérale : l’importance du foie

foie ostéopathieParmi tous les organes du système digestif, le foie semble être le plus important, pouvant être à l’origine de nombreux maux, tout en étant la réponse de ces derniers.
C’est pour cela que les médecines orientales et occidentales, et notamment l’ostéopathie, s’y intéressent.

Cette glande, qui se situe sous le muscle diaphragme, essentiellement à droite et débordant vers la gauche jusqu’à l’estomac, possède plusieurs rôles :

  • stockage des nutriments provenant de l’alimentation (glucides et lipides)
  • synthèse de la plupart des protéines du sang (comme l’albumine, l’hémoglobine ou les facteurs de coagulation) à partir des protéines provenant de l’alimentation
  • filtration du sang provenant des organes digestifs et détoxification. De par la dégradation des substances toxiques, le foie va nettoyer le sang en le débarrassant des médicaments, de l’alcool et des substances chimiques potentiellement nocives qu’il contient, pour les relâcher dans les urines et la bile
  • production de la bile, composée de sels biliaires (acides biliaires), qui va jouer un rôle dans la digestion des graisses dans l’intestin.

L’ostéopathie viscérale jouera donc un rôle majeur sur cet organe d’une importance cruciale dans le corps humain.

 

Quels signes peuvent être présents lors d’un dysfonctionnement hépatique ?

Le foie, de par ses fonctions métaboliques et ses relations mécaniques avec le système musculo-squelettique et digestif, peut donner des signes très différents lorsqu’il est en souffrance.

Lorsqu’il existe une insuffisance hépatique, on peut observer :

  • Un sommeil peu réparateur avec un réveil difficile et une fatigue matinale qui se prolonge dans la journée. Avec des réveils nocturnes répétés, aux alentours de 3h00 du matin.
  • Une lourdeur digestive pouvant s’accompagner de nausées face à certains aliments (gras, alcool…), médicament ou au tabac.
  • Des maux de tête accompagnés parfois de douleurs de nuque et de l’épaule droite.
  • Des difficultés respiratoires et une faible amplitude respiratoire.

Dans ce cas, l’ostéopathie est toute indiquée.

 

Il est très rare de ressentir des douleurs au niveau même de l’emplacement du foie, ou cela voudrait dire qu’il y a une atteinte importante (cirrhose, hépatite, cancer…) accompagnée d’autres signes :

  • Une fatigue générale importante et continue
  • Une douleur abdominale pouvant s’accompagner de saignements intestinaux, de nausées et de vomissements
  • La peau et le blanc des yeux jaunâtre (Ictère), accompagné de démangeaisons (Prurit)
  • Des œdèmes aux membres inférieurs et un gonflement de l’abdomen (Ascite).

Dans ce cas, il vaut mieux aller consulter un médecin.

 

► Consulter un Ostéopathe Oostéo ◄

 

Quelles sont les causes de l’insuffisance hépatique ?

Les intoxications alcooliques, chimiques (médicaments, tabac, drogues) et nutritionnelles (graisses essentiellement) sont les plus gros facteurs de fatigue hépatique. Mais la dépression nerveuse, le stress et la sédentarité peuvent amener un désordre physiologique hépatique.

La grossesse et l’accouchement peuvent être des facteurs de désordre mécanique du foie pouvant perturber son fonctionnement. Certaines infections, comme l’hépatite virale (qui fait perdre au foie son élasticité naturelle) peuvent fatiguer le foie également.

 

Quelles sont les bonnes habitudes à adopter ?

En cas de fatigue hépatique, il est intéressant d’adapter son hygiène de vie et alimentaire.
Limiter les aliments gras et sucrés, l’alcool, le tabac et autres substances pouvant faire travailler le foie en excès. Pratiquer une activité physique régulière et couplée à une bonne respiration pour améliorer la vidange des liquides pouvant engorger le foie (par l’intermédiaire de la contraction du diaphragme essorant le foie).

Une bonne hydratation, une alimentation variée avec une consommation de légumes et de fruits (notamment les agrumes et par-dessus tout le pamplemousse), l’ajout de condiments dans les plats (ail, gingembre, curcuma), et l’éviction le plus possible des produits industriels pourra aider à maintenir le foie en bonne santé.

L’utilisation de plantes naturelles en complément peut être bénéfique, par exemple :
Le Pissenlit et l’Artichaut peuvent aider à drainer et vidanger le foie de ses toxines.
Le Chardon-Marie et le Desmodium (adscendens) peuvent être utiles pour régénérer et stimuler les fonctions hépatiques.

 

Quelle est l’action de l’ostéopathie sur le foie ?

Les deux principaux rôles de l’ostéopathie dans les atteintes hépatiques sont de renforcer le métabolisme hépatique (et par conséquent globalement du corps), et d’augmenter son excrétion notamment en sucs biliaires ayant un effet sur la digestion des graisses.
Le traitement ostéopathique aura alors indirectement un effet bénéfique sur la vascularisation de la sphère digestive abdominale facilitant la digestion. L’ostéopathie est toute indiquée dans des cas d’excès chroniques ou ponctuels (surtout s’il y la présence de signes d’une fatigue hépatique).

Chez les femmes, le foie va augmenter son activité progressivement à partir de l’ovulation, les manipulations ostéopathiques sur le foie sont alors plus efficaces en deuxième partie du cycle. Le foie est chargé de métaboliser une grande partie des hormones et notamment les œstrogènes qui seront maximales au moment de l’ovulation demandant alors au foie de travailler davantage.

 

Pour conclure, le foie est un organe précieux dont il est important de prendre soin dans le but de maintenir une santé optimale. L’ostéopathie peut être un atout majeur dans le rétablissement et le maintien de cette santé.

 

L’équipe d’Oostéo remercie Jeffrey Tibi, ostéopathe D.O. diplômé, pour cet article. Vous pouvez prendre rendez-vous au cabinet de Jeffrey Tibi, ostéopathe au 12 Rue Riquet, 75019 Paris, ou l’appeler au 06 24 31 19 73.

 

► Consulter un Ostéopathe Oostéo ◄

 

Autres publications à découvrir...