Ostéopathie et tendinite du tendon d’Achille

tendinite tendon d'achille ostéopatheLa tendinite du tendon d’Achille ou tendinite achilléenne est la cause la plus fréquente de talalgie postérieure (douleur à l’arrière du talon).
La tendinite du tendon d’Achille est fréquente chez le sportif, correspondant à 30-50% de l’ensemble des lésions liées au sport. Le plus souvent, cette tendinite se développe dans le contexte d’une surcharge mécanique de ce tendon. De manière plus rare, elle peut être associée à un rhumatisme inflammatoire (spondylarthrite ankylosante).
Le traitement de la tendinite du tendon d’Achille peut être long et l’ostéopathie peut apporter un soulagement en complément d’une prise en charge pluridisciplinaire.

 

Où est situé le tendon d’Achille ?

Le tendon d’Achille ou tendon calcanéen correspond au tendon terminal du muscle du mollet (ou muscle gastrocnémien). Il est superficiel, facilement palpable à la partie inférieure de la jambe et se termine au niveau du calcanéum (os du talon).
Lors de la contraction du mollet, le tendon d’Achille assure la propulsion du pas, la montée sur la pointe du pied, la foulée lors de la course.
La tendinite du tendon d’Achille peut être localisée à différents endroits : au niveau de l’insertion du tendon sur l’os du talon, ou plus haut au niveau du tendon.

 

Quelles sont les causes de la tendinite du tendon d’Achille ?

La cause la plus fréquente est une hyperactivité sportive, souvent dû à une inadaptation du tendon aux contraintes répétitives d’étirement ou de friction.

Certaines autres causes ou facteurs favorisants peuvent également être à l’origine ou entretenir la tendinite :

  • Le surpoids
  • Les troubles statiques (pieds plats, pieds creux…)
  • Un tendon d’Achille anatomiquement trop court
  • Un mauvais chaussage
  • Certains traitements médicamenteux, …

 

Quels sont les symptômes de la tendinite du tendon d’Achille ?

Les symptômes de la tendinite du tendon d’Achille sont les suivants :

  • Douleur au niveau du tendon d’Achille au démarrage de l’activité sportive puis diminuant à chaud. La douleur peut parfois revenir lors d’une séance longue
  • La douleur diminue avec le repos, mais est plus douloureuse le matin à froid à type de raideur
  • Douleur à la palpation du tendon et à l’étirement

Dans le cas d’une tendinite chronique, ces symptômes peuvent s’accentuer et évoluer de façon permanente sur plusieurs semaines ou mois avec une sensation d’épaississement du tendon d’Achille à la palpation.
En cas de tendinite chronique non traitée et de persistance de l’activité sportive, celle-ci peut évoluer vers une rupture partielle ou totale du tendon.
C’est pourquoi, pour éviter l’installation d’une tendinite, il est important d’adopter les bons réflexes dès les premiers signes de douleurs.

 

► Consulter un Ostéopathe Oostéo ◄

 

Quels sont les conseils et traitements pour soigner une tendinite achilléenne ?

Plusieurs recommandations s’imposent si vous ressentez les premiers signes d’une tendinite du tendon d’Achille ou si celle-ci est déjà installée :

 

Le traitement de la cause et la prévention par l’ostéopathie

Une tendinite qui apparaît peut s’installer dans le temps, il est donc important d’être pris en charge rapidement. Il est donc important de consulter un ostéopathe dans le traitement de la tendinite, car ce dernier va dans un premier temps se renseigner sur votre motif de consultation en détail (ancienneté de la douleur, localisation, rythme…) ainsi que sur votre environnement (activité sportive en détail, matériel sportif, alimentation, hydratation, stress, etc…). Ces indications pourront l’orienter sur les zones sur-sollicitées et à corriger en parallèle.

L’ostéopathe, par son action globale, va repérer par un diagnostic palpatoire précis le tendon en souffrance ainsi que les différentes pertes de mobilité des articulations, des muscles, des fascias etc. mettant en contrainte votre tendon localement mais aussi à distance (pertes de mobilité au niveau du pied, de la cheville, genou, bassin, etc…) si des phénomènes de compensation se sont installés dans le temps.

Certaines pertes de mobilité articulaires notamment au niveau de la cheville sont souvent à l’origine d’une sollicitation excessive du tendon pouvant créer, à terme, un terrain inflammatoire local qui s’entretient dans le temps si le problème n’est pas traité.

Par un traitement adapté, l’ostéopathe viendra donc redonner une mobilité aux zones à l’origine de cette tendinite.

Votre ostéopathe vous donnera également des conseils autour de votre activité physique, hygiène de vie afin d’optimiser la guérison.

Le traitement d’une tendinite peut être long et nécessiter plusieurs séances.
Il est important de faire intervenir tous les acteurs de santé dans une prise en charge pluridisciplinaire pour une action complémentaire et plus rapide.

 

L’activité sportive

  • Le matériel : Les chaussures utilisées pendant le sport doivent être spécifiquement adaptées à votre activité et à vos appuis au sol
  • Échauffement systématique d’environ 15 à 30 minutes, surtout l’hiver pour préparer le muscle à l’effort
  • Programme sportif adapté, à travailler avec un coach si besoin.

 

Les troubles statiques

Un bilan podologique est souvent conseillé dans le cadre d’une tendinite achilléenne. En effet un trouble statique (pieds plats, pieds creux, etc…) entraînant une foulée inégale peut sur du moyen à long terme contraindre le tendon d’Achille.

 

Hygiène de vie adaptée

  • Alimentation :

Vos tendons ont besoin d’être « nourris » correctement. Si vous n’apportez pas les nutriments nécessaires au bon fonctionnement du corps, celui-ci peut se manifester par des douleurs ou inflammations. Il vous sera donc conseillé d’éviter l’excès de viandes rouges (2 fois par semaine maximum), sodas, café, alcool, produits laitiers (fromages au lait de vache, lait, yaourts), aliments industriels, sel, farine blanche (pain blanc…). Privilégier les aliments riches en oméga 3 (huile de colza, huile de noix, poissons gras comme les sardines, le maquereau, le saumon…).

 

  • Hydratation :

1,5L d’eau par jour entre les repas, et boire même en dehors de la sensation de soif.

 

Le traitement médical

Si la tendinite ne diminue pas et s’installe dans le temps, il sera conseillé de consulter votre médecin traitant ou un médecin du sport afin de pratiquer des examens complémentaires (échographie, IRM).

Un traitement spécifique vous sera prescrit (anti-inflammatoires, glaçage, etc..) ainsi que des séances de kinésithérapie. Dans les cas extrêmes de tendinite ou de rupture tendineuse, une chirurgie sera proposée.

 

L’équipe d’Oostéo remercie Judith Grosset, ostéopathe D.O. diplômée, pour cet article. Vous pouvez consulter le site internet de Judith Grosset. Pour une consultation, n’hésitez pas à contacter Judith Grosset – Ostéopathe au 6 Rue Calmels, 75018 Paris.

 

► Consulter un Ostéopathe Oostéo ◄

 

Autres publications à découvrir...