Tu sais que tu es ostéopathe quand…

Osteopathe un metier

Qu’est-ce qu’être ostéopathe ? L’ostéopathie croit en l’équilibre du corps et est garante de votre bien-être. Elle soulage, fait du bien. Ostéopathe, c’est un métier d’amour, de passion. Un don de soi, pour et vers l’autre. Être ostéopathe, ce sont avant tout des rencontres et un goût prononcé de la chose bien-faite. Cela dit, lorsque je fais un bilan de ces 6 années passées dans ce cabinet, je vois autre chose. A toi chère consoeur/cher confrère, je te partage ces 12 points qui pourront te rappeler les joies de notre métier. 12 points qui font de toi un ostéopathe. Made in Oostéo.

Tu es ostéopathe quand…

1. Quand ta première année d’ouverture ressemble à ça. 

Cela dit, à ce moment là tu es le seul ostéopathe de ta ville à accepter une consult un dimanche à 22h. 

 

2. Et qu’après dix ans elle ressemble plutôt à ça, ou trois si tu passes par Oostéo 🙂  

Tu fais du bon travail et après dix ans, tu as été adopté par tes patients. Alors ils t’appellent n’importe quand… j’ai bien dit n’importe quand ! 

 

3. Et parmi tes patients adorés, il y en a toujours un pour t’oublier, de préférence à 8h du matin un samedi et pour la seule consultation de la matinée.

Nous sommes des gens matinaux, prêts à tout pour vous soulager, mais quand même. A noter que de notre côté on a trouvé la solution. ZenRDV, un agenda pour ostéo qui envoie un texto de rappel à vos patients 😉 avec ça finis les lapins !  ​

 

4. Généralement, trouver un rendez-vous avec un patient revient à essayer de dégoter un créneau pour un café noisette avec Obama. 

Et pourtant, tout a commencé par un « je souffre, j’ai mal, aidez-moi !!!!! » 

 

► Rejoignez le réseau Oostéo ◄

 

5. Puis une fois que tu dégottes le rendez-vous, ton patient se charge de te surprendre, voir de te traumatiser. « Ma femme et moi, on se demandait si vous pouviez retonifier mon « membre » parce que ces derniers temps on sent une perte de vigueur dans notre couple. » 

Ne souriez pas, c’est déjà arrivé à une consoeur. 

 

6. Ou bien tu as probablement eu droit à cette fameuse aparté : « par contre, juste comme ça, entre vous et moi… Vous faites craquer ?  » « Oui, pour une tendinite, un lumbago,… c’est bien possible oui. » 

 

7. Mais tu auras su redonner au structurel toutes ses lettres de noblesse et ton patient te remercie toujours à la fin de la séance. Ostéopathe, tel est ton métier. 

A mes patient(e)s : ceux ne sont pas vos os qui craquent. C’est un gaz qui se forme lorsque je déplace votre articulation d’une certaine façon. Le bruit, c’est la formation de ce gaz. On me dit à l’oreillette qu’un article est en préparation sur le sujet, restez attentifs sur le blog 😉 

 

8. … mêlé à ta journée de 12h, sans pause déj parce que ton patient de midi était en retard, pas très étonnant que tu finisses en état végétatif. 

Tout comme votre bosse tyrannique, votre ostéoapthe souriant et prévenant, il ressemble à ça aussi en fin de journée. 

► Rejoignez le réseau Oostéo ◄

9. Ah ! Et un mythe entourant l’ostéopathie : tout le monde pense qu’on a du biffe plein les fouilles. 

 

10. Cela dit, faut avouer qu’il y a des moments plaisants quand même. 

Vous voyez comme il souffre le pauvre ? Lui aussi a besoin des soins d’un(e) ostéopathe. 

 

11. Voir très plaisant ! 

Bon, j’en fais peut-être un peu trop là… Héhé. Votre copine est à côté ? Désolé. Reste plus qu’à être convaincants 😉 

 

12. En tout cas, on va pas se le cacher, on fait du bon boulot : nous soulageons nos patients des pires souffrances physiques. Juste avec nos deux mains ! 

Ostéopathe, plus qu’un métier, une passion.

► Rejoignez le réseau Oostéo ◄

Autres plublications à découvrir...