L’ostéopathie face à la périostite tibiale

ostéopathe, périostite tibialeLe périoste est une lame de tissu entourant les os. Il est constitué de deux couches, une externe formée de collagène et une interne contenant des ostéoblastes (cellules participant à la minéralisation et croissance en épaisseur des os). La périostite tibiale est donc une inflammation du périoste présente au niveau du tibia.

Elle touche essentiellement les sportifs et surtout ceux pratiquant une activité à impacts fréquents tels que la course à pied, l’athlétisme, la danse, etc.

Le processus de formation est mal défini. Cependant, la pratique sportive répétée génère des micro-traumatismes d’une part par la propagation des ondes de choc dans le tibia et d’autre part par une traction excessive des muscles constituant le mollet (essentiellement le muscle tibial postérieur et le soléaire). Ces micro-traumatismes provoquent des micro fractures du périoste et une rupture des micro vaisseaux entraînant à leur tour un phénomène de nécrose. Une réaction inflammatoire se met en place afin de nettoyer ces foyers nécrotiques. Ensuite, les ostéoblastes interviennent et effectuent la réparation du périoste lésé. Cette réparation dure de 5 à 6 semaines.

Quels sont les symptômes et les causes de la périostite tibiale ?

La périostite tibiale se caractérise par une douleur sur la face interne du tibia, se propageant sur une zone de plusieurs centimètres de long (ce qui la différencie de la fracture de fatigue).

Cette douleur peut toucher une jambe ou les deux simultanément, et se manifeste pendant l’effort puis cesse au repos. Dans les cas avancés, elle peut être continue.

Le diagnostic se fait par un examen clinique médical. Elle peut être confirmée par une IRM ou une scintigraphie (la radiographie ne confirme pas la périostite).

La périostite tibiale apparait donc suite aux microtraumatismes provoqués par l’exercice physique. Cependant, elle est favorisée par certains facteurs tels que :

  • La nature du terrain d’entrainement avec des entraînements sur des sols trop durs,
  • Le port de chaussures inadaptées ou trop usées,
  • Technique sportive mal adaptée ou mauvais gestes,
  • Une reprise trop intense après une période de repos ou une augmentation trop importante du rythme,
  • Le surentrainement, une mauvaise hydratation, ou un échauffement insuffisant

Il existe aussi des raisons anatomiques pouvant expliquer l’apparition d’une périostite :

  • Différence de longueur des jambes (anatomique ou due à un décalage du bassin),
  • Mauvaise mobilité du pied, de la cheville ou du genou,
  • Blessures passées telles qu’une entorse de la cheville ou du genou, fracture,
  • Pieds plats, troubles de la posture, surpoids, etc.

 

► Consulter un Ostéopathe Oostéo ◄

Pourquoi faire appel à un ostéopathe quand on souffre de périostite tibiale?

Le premier travail de l’ostéopathe sera de comprendre et de déterminer la cause de vos douleurs pour ensuite la traiter. Il procédera à un interrogatoire suivi d’un examen clinique et ostéopathique.

L’objectif premier est de diminuer la douleur pour ensuite se concentrer sur un travail permettant de mettre fin à la chronicité de votre périostite.

L’ostéopathe travaillera donc sur toutes les régions pouvant entraîner un excès de contraintes sur le tibia. Il travaillera sur la mobilité et l’équilibre notamment de la colonne vertébrale, du bassin, du genou et de la cheville. De plus, des techniques seront appliquées afin de conduire au relâchement musculaire.

Il favorisera la récupération des tissus en effectuant un travail sur la circulation sanguine et lymphatique.

Il travaillera ensuite sur votre posture, en association avec un posturologue/podologue, afin d’éviter la chronicité et les récidives.

Le traitement sera plus ou moins long selon le stade auquel la périostite commence à être traitée.

Les conseils de l’ostéopathe en cas de périostite tibiale

En plus du glaçage régulier, votre ostéopathe vous recommande un arrêt du sport d’au moins 5 à 6 semaines afin de diminuer l’inflammation et permettre le phénomène de réparation.
En outre, l’ostéopathe conseille d’éviter de masser directement le tibia, et de se concentrer davantage sur les muscles se trouvant sur son bord.
Dans certains cas, le port de semelles peut s’avérer nécessaire, et sachez que la reprise du sport doit être progressive, réalisée avec un bon équipement, un bon échauffement et accompagnée d’une bonne hydratation et alimentation.

 

► Consulter un Ostéopathe Oostéo ◄

L’équipe Oostéo remercie Amandine Moreno, ostéopathe D.O. diplômée, pour cet article. Pour une consultation, n’hésitez pas à contacter Amandine Moreno – 77 allée des chênes – Cœur les pins, 06330 Roquefort-Les-Pins – au 06.20.07.23.70.

Autres publications à découvrir...