Une séance d’ostéopathie fait-elle mal ?

ostéopathie mal douleurVous êtes sur le point de consulter un ostéopathe et vous appréhendez d’avoir mal pendant la séance ? L’ostéopathie concerne tous les âges, du nourrisson à la personne âgée, et le praticien adapte systématiquement ses techniques en fonction de vos douleurs.

 

Comment se déroule une consultation en ostéopathie ?

L’ostéopathie est une médecine manuelle globale basée sur des sciences à part entière comme l’anatomie, la biomécanique, la neurologie, la physiologie et la pathologie ce qui nous donne une connaissance approfondie du corps humain.

Selon le principe de l’ostéopathie, toute perte de mobilité des articulations, des muscles, des fascias, des ligaments ou des viscères peut provoquer un déséquilibre de l’état de santé.

La consultation se déroule en 3 temps :

  • L’anamnèse :

L’ostéopathe va d’abord reprendre en détail le motif de consultation s’il y en a un (ancienneté, localisation, rythme…) puis les antécédents traumatiques, chirurgicaux, médicaux ainsi que l’environnement professionnel, social et personnel du patient.

  • Le diagnostic ostéopathique :

A l’aide de ces informations et d’un diagnostic palpatoire précis et global, l’ostéopathe établit un schéma de fonctionnement du patient qui va lui permettre de retrouver la cause du symptôme.

  • Le traitement ostéopathique : 

Un traitement spécifique global et manuel est ensuite appliqué, afin de rétablir un fonctionnement harmonieux de l’ensemble du corps.
Les techniques utilisées sont non douloureuses et adaptées en fonction de votre âge, de vos antécédents et dans le respect d’éventuelles contre-indications médicales.

L’ostéopathe conclut la séance par un résumé de ce qu’il a retrouvé lors de son diagnostic ostéopathique. Il pourra également vous donner des conseils personnalisés pour vous aider au quotidien (hygiène de vie, étirements, ergonomie au travail, etc..).

 

Quelles techniques l’ostéopathe va-t-il utiliser pendant la consultation ?

Chaque technique pratiquée représente un panel d’outils que l’ostéopathe peut utiliser en fonction du diagnostic établi :

  • Techniques structurelles :

Technique à visée articulaire, agissant sur la perte de mobilité de façon directe ou indirecte. Les techniques articulaires sont multiples, c’est lors de celles-ci qu’il peut y avoir un bruit articulaire.
Ces techniques sont toujours réalisées en douceur et sans douleur, en restant dans les limites physiologiques de l’articulation.

 

  • Techniques viscérales :

Les viscères abdominaux communiquent entre eux et avec le reste du corps par différents moyens (continuité d’un viscère par rapport à un autre, ligaments, aponévroses, artères, veines, canaux biliaires, etc…).
Si un viscère a perdu sa mobilité (chirurgie, infection, lien mécanique par continuité anatomique directe, etc…), cela peut se répercuter sur d’autres zones du corps par des phénomènes de compensation (bassin, lombaires, etc…)
En ostéopathie, les techniques viscérales vont permettre de redonner de la mobilité au(x) viscère(s) concerné(s).
Ces techniques peuvent être inconfortables ou désagréables pour le patient mais ne sont en général pas douloureuses.

 

  • Les techniques fonctionnelles ou tissulaires :

Notre corps est composé de plusieurs tissus : tissu musculaire, tissu osseux, tissu cutanée, etc… Chaque tissu se différencie par sa structure (composition) et sa fonction (but).
Les techniques tissulaires vont dans le sens du mouvement d’aisance du tissu ou fascia et sont toujours sans douleur. Par une écoute palpatoire précise et juste, l’ostéopathe va accompagner le fascia dans son mouvement de facilité afin de traiter les pertes de mobilité de celui-ci.

 

  • Les techniques crâniennes :

En ostéopathie, les techniques crâniennes sont basées sur le principe de la mobilité des pièces osseuses. En effet, les os composant le crâne s’articulent entre eux par le biais de sutures, et le crâne est composé d’un certain nombre de muscles.
Les techniques crâniennes viseront à redonner une mobilité au niveau musculaire, sutural, etc…

Certaines techniques peuvent donc être inconfortables, ou parfois la simple position allongée peut-être très douloureuse si vous souffrez d’une douleur aiguë (lumbago, torticolis, etc..), et la douleur est une donnée subjective.
N’hésitez donc pas à informer votre ostéopathe dès que la palpation est douloureuse.

Le traitement sera différent en fonction de chaque patient. L’ostéopathie ne doit donc pas faire mal même lors du traitement des zones douloureuses.
Toutes les techniques ostéopathiques ont leur intérêt et trouvent leur complémentarité.

 

Comment le corps réagit après une séance d’ostéopathie ?

En sortant d’une séance d’ostéopathie, vous pouvez ressentir rapidement une sensation de soulagement, mais très souvent les effets ne sont pas immédiats.
En effet, il faut en général 2-3 jours pour que le corps se rééquilibre, et que les tensions notamment musculaires se relâchent.

Le corps ayant travaillé en profondeur, il est possible de voir apparaître des courbatures ainsi qu’une fatigue.

Parfois les douleurs augmentent légèrement sur les 24 à 48h qui suivent la séance avant de diminuer par la suite. Cela est tout à fait normal et fait partie des effets possibles, vous n’avez donc aucune raison de vous inquiéter.
Il sera conseillé d’éviter toute activité sportive pendant 24 à 48h après la consultation.

 

L’équipe d’Oostéo remercie Judith Grosset, ostéopathe D.O. diplômée, pour cet article. Vous pouvez consulter le site internet de Judith Grosset. Pour une consultation, n’hésitez pas à contacter Judith Grosset – Ostéopathe au 6 Rue Calmels, 75018 Paris.

 

► Consulter un Ostéopathe Oostéo ◄

 

Autres publications à découvrir...