Ostéopathie : pourquoi ça peut « craquer » ?

 

Pourquoi un seance d'osteopathie vous fait craquer

Quand on vous dit “ostéopathie”, bien souvent le son “crac” résonne dans votre tête. Et la plupart du temps à tort. Petite revue des idées reçues.
Il y a ceux qui :

  • sont réticents car ils ne connaissent pas et ils ont peur qu’on leur fasse “craquer les os”
  • n’ont pas envie d’être manipulés car ils ont vécu une mauvaise expérience chez un ostéopathe
  • disent sans arrêt “ah je n’aime pas ça, arrête de te faire craquer tes doigts!!”
  • et enfin ceux qui ne demandent que ça ! Comme si c’était un signe d’efficacité et d’unique déblocage possible

 

Vous êtes ainsi nombreux à vous posez les mêmes questions. Afin d’enlever tous vos doutes et vous rassurer par rapport à ce fameux “crac”, on vous explique comment ça marche et pourquoi, dans certains cas, il est efficace et nécessaire!

 

D’un point de vue anatomique, qu’est ce qu’il se passe quand votre ostéopathe vous fait craquer ?

 

Il est important de rappeler que l’ostéopathe ne fait pas craquer les os mais les articulations ! Chaque articulation du corps est contenue dans une capsule articulaire. Sur la face interne de cette dernière se trouve une membrane appelée synovie qui sécrète du liquide incolore et transparent. Ce liquide contient du gaz carbonique en petite quantité (15% du volume articulaire) et du dioxyde de carbone (80%). Il a pour fonction :

  • de réduire la friction entre les surfaces articulaires en lubrifiant
  • d’amortir les chocs
  • de fournir de l’oxygène et des nutriments au cartilage
  • d’éliminer les déchets métaboliques générés lors du fonctionnement de l’articulation

 

Plusieurs études récentes (recherche à l’université d’Alberta basée sur des IRM en temps réels) démontrent que ce fameux “crac” est dû à une dépression intracapsulaire qui provoque la libération du gaz dans la cavité articulaire. L’articulation étant fermée, l’augmentation rapide de l’espace entre les surfaces articulaires provoque un phénomène qui s’appelle la cavitation.
Aussi étonnant que cela puisse paraître ce sont donc les gaz dissous dans le liquide synovial, formant une microscopique bulle, qui implosent en générant un son : le fameux « crac » !

 

Votre ostéopathe fait-il craquer à chaque séance ?

 

Dans certain cas mais pas tout le temps !

A chaque début de séance, des tests orthopédiques (médicaux) sont réalisés afin de savoir quel tissu est en souffrance : muscle, ligaments, articulation, disque intervertébral… Dans le cadre d’un certain type de technique ostéopathique, dite de haute vélocité/basse amplitude” (hvba), le mouvement est effectué très rapidement pour que le réflexe d’étirement des muscles péri-articulaires n’ait pas le temps d’avoir lieu et dans une amplitude très réduite afin que la barrière physiologique ne soit pas dépassée. Ceux sont ces techniques qui permettent de libérer le gaz et donc de produire un craquement.

Cependant, ne pensez pas que l’ostéopathie se résume à faire « craquer ». De multiples autres techniques sont efficaces pour soigner une même douleur ou un même symptôme. Un bon ostéopathe sait s’adapter à son patient. En fonction de ces tests, des symptômes du patient, de son âge et de ses antécédents (médicaux/traumatiques/chirurgicaux), l’ostéopathe préférera des techniques articulaires, fasciales, d’hvba, musculaires etc…

Est-ce dangereux pour ma santé ?

 

Aucunement ! N’ayez aucune crainte ! Restez zen et décontracté pendant les manipulations. Evitez de vous crisper, elles sont justement faites pour vous libérer.

Vous est-il déjà arrivé d’avoir vos genoux qui craquent ? Ou d’entendre quelqu’un à côté de vous craquer ses doigts ? Tout cela sans se faire mal non ? Alors pourquoi les articulations au niveau de votre dos ne fonctionneraient pas de la même manière ? Quelle que soit l’articulation, ce n’est donc pas dangereux tant que les manipulations sont pratiquées par un bon ostéopathe et qu’elles respectent la non douleur du patient qui est un des principes essentiels de l’ostéopathie.

Toutefois, il arrive que l’on puisse ressentir des douleurs, comme des courbatures, 48h après la séance. Mais ces signes disparaissent très vite.

 

► Consulter un Ostéopathe Oostéo ◄

 

Est-ce que c’est vraiment efficace ?

 

Les modes d’actions et les conséquences cliniques de ces manipulations sont maintenant bien connues. Quelle que soit l’articulation ciblée, au niveau du dos, du cou ou des membres, il est en effet largement admis qu’une manipulation comporte des effets antalgiques, voire anti-inflammatoires, myo-relaxants et même à distance au niveau neuro-vasculaire. Il est aussi reconnu que la manipulation est particulièrement efficace sur les douleurs, les raideurs ou blocages articulaires.

 

Deux remarques importantes

 

Nous vous rappelons qu’en dehors des séances, si vous entendez un craquement suite à un traumatisme et qu’il est douloureux (par exemple suite à une chute) le problème est plus complexe ! Votre articulation peut être lésée et vous devez subir un examen clinique précis, éventuellement aidé d’explorations complémentaires. Les autres bruits comme les crépitements sortent également du cadre de cet article.

 

Nous vous conseillons aussi de bien vous échauffer avant toute activité sportive car quand une articulation est au repos, le liquide synovial est plus visqueux et la mise en mouvement va faire diminuer la viscosité et stimuler la sécrétion synoviale. Plus la synovie est fluide, moins il y a de pression et d’effort sur l’articulation. L’exercice ou le geste sportif pourra être effectué à plus grande amplitude sans risquer d’altérer l’articulation.

 

En conclusion, si votre ostéopathe fait craquer certaines parties de votre anatomie, c’est parce qu’il juge cela nécessaire mais sachez que ce n’est pas non plus automatique.

En revanche, si vous trouvez votre praticien craquant, là ce n’est plus notre affaire 😉

 

► Consulter un Ostéopathe Oostéo ◄

 

L’équipe d’Oostéo remercie Mélanie Achache, ostéopathe D.O. diplômée de l’IDO, pour cet article.  Pour une consultation, n’hésitez pas à contacter Mélanie Achache – 3 rue Friant, Paris 14° (métro Alésia) – au 06.62.39.52.26. 

Autres plublications à découvrir...