Traitement de l’hernie discale par votre ostéopathe

osteopathie-hernie-discale-osteopathe

Hernie discale : les bienfaits de l’ostéopathie

Mal du siècle, les problèmes de dos ne sont jamais anodins. Parmi les pathologies les plus recensées, la hernie discale est l’une des plus douloureuse. L’ostéopathie peut être d’un grand secours.

Qu’est-ce qu’une hernie discale ?

La colonne vertébrale est constituée de vertèbres empilées et maintenues par un ensemble de ligaments. Entre chaque vertèbre, on trouve un coussinet : le disque intervertébral (DIV). Ce dernier est un élément essentiel de la colonne, il en assure la souplesse et permet une répartition harmonieuse des contraintes. Il est formé d’un anneau fibreux périphérique et d’un noyau central gélatineux.
Le DIV est aussi un élément de fragilité de la colonne. Il peut se fissurer au niveau de l’anneau périphérique. Le noyau central peut alors glisser et constituer une saillie : c’est la hernie discale.

Hernie discale : les causes et les symptômes

Le disque est fragilisé par certains efforts professionnels ou sportifs répétés : port de charge lourdes au quotidien, utilisation d’outils contraignants au travail, activité sportive microtraumatisante ou intense, mais aussi le fait de rester assis trop longtemps. Ces facteurs contraignants et anormaux provoquent des tensions qui nécessitent une compensation excessive au niveau du disque. Cela aboutit éventuellement à sa fissuration et à l’apparition des douleurs.
La présence de hernie est souvent associée à une déficience de la sangle musculaire lombo-abdominale en cas de surpoids ou lors de certaines grossesses.

La fissuration du disque et la mobilité anormale du noyau ne sont pas des phénomènes douloureux. La douleur survient quand le noyau comprime des structures sensibles alentours. Il peut s’agir par exemple des articulations entre les vertèbres, des ligaments ou des nerfs qui sortent de la colonne vertébrale.
La hernie provoque une douleur locale, souvent d’apparition progressive, pouvant être permanente ou intermittente. La hernie apparaît souvent dans le bas du dos. Typiquement la douleur augmente lorsque l’on se penche en avant et elle diminue au repos. Si le disque vient appuyer sur un nerf, cela déclenche une douleur particulière : intense, décrivant un trajet précis et augmentée à la toux.

Pourquoi consulter en ostéopathie en cas d‘hernie discale ?

Généralement, la prise en charge médicale préconise repos, prise médicamenteuse puis kinésithérapie voire parfois infiltration de corticoïdes.

Il est intéressant de recourir à l’ostéopathie en complémentarité de la prise en charge médicale.
En effet, la hernie est un signal d’alarme : le disque est trop sollicité par un facteur qui crée des tensions. L’ostéopathie permet de déceler ces tensions et de les diminuer. Le ciblage des tensions permet parfois de déterminer le facteur en cause. Ceci est primordial pour empêcher la poursuite du phénomène et la récidive, locale ou à un autre étage vertébral.

► Consulter un Ostéopathe Oostéo ◄

Hernie discale : quel traitement ostéopathique ?

La prise en charge doit être adaptée à chaque patient et chaque état discal. Le but est d’assurer une bonne mobilité globale et un relâchement des tensions, localement et à distance, par des manipulations douces et obligatoirement non douloureuses.

Quelle prévention en cas d’hernie discale ?

Un suivi ostéopathique régulier ainsi qu’une bonne posture préviennent l’apparition de hernies, surtout si vous pratiquez un métier ou un sport à risque.

Hernie discale : les conseils de nos ostéopathes

Voici quelques conseils pour réduire le risque d’apparition et de récidive de hernie discale :

  • Faire régulièrement de l’exercice et être progressif dans son effort.
  • En cas de douleur, arrêtez votre effort et ajustez votre posture.
  • Travaillez la musculature du tronc en suivant les instructions d’un thérapeute.
  • Se réserver des moments de détente.
  • Maintenir un poids santé.
  • Rester conscient de sa posture. Sans effort, le dos est droit et les épaules en arrière.
  • Pour soulever un objet lourd, s’accroupir en fléchissant les genoux tout en maintenant le dos bien droit. Se relever en tenant l’objet près du corps.
  • Pousser les objets lourds plutôt que de les tirer.
  • Si l’on doit rester longtemps en position debout, se servir d’un tabouret bas sur lequel on posera les pieds à tour de rôle, en alternant toutes les 5 à 10 minutes.
  • Ajuster la hauteur de la chaise ou poser les pieds sur un petit tabouret de telle sorte que les genoux soient un peu plus hauts que les hanches.
  • Utiliser des chaises à dossier droit qui soutiennent le bas du dos.
  • Si l’on doit rester assis durant de longues heures au bureau ou au volant d’un véhicule, s’accorder des périodes de repos pour se dégourdir et s’étirer.
  • Privilégier les sacs à dos aux sacs à main.

L’équipe d’Oostéo remercie Claire Allimant, ostéopathe D.O. diplômée, pour cet article. Pour une consultation, n’hésitez pas à contacter Claire Allimant – 40 Rue de la Voûte, 75012 Paris – au 06.43.00.95.08

► Consulter un Ostéopathe Oostéo ◄

Autres publications à découvrir...