L’intérêt de l’ostéopathie dans le suivi de l’orthodontie

orthodontie ostéopathieL’orthodontie a pour objectif de favoriser l’occlusion dentaire en rétablissant l’alignement des dents et la position des mâchoires. Elle a bien-sûr un enjeu esthétique, mais elle permet aussi d’améliorer certaines fonctions comme la mastication, la déglutition et la phonation.

Dans le cadre d’une prise en charge pluridisciplinaire, l’ostéopathie pourra accompagner le traitement orthodontique, ce qui participera à son efficacité et pourra apporter plus de confort au patient. En quoi l’ostéopathie peut-elle aider la prise en charge en orthodontie ?

 

Le rôle de l’ostéopathe avant le traitement orthodontique

Agir avant le début du traitement a un intérêt évident. L’ostéopathie vise à maintenir la mobilité de l’ensemble des structures du corps afin que leur fonctionnement soit optimal.

Le crâne subit un grand nombre de contraintes dès la vie intra-utérine, lors de l’accouchement, puis sur les premiers mois et années (habitudes de couchages, chutes, succion du pouce, etc…)
Ces facteurs peuvent perturber la mobilité crânienne et musculaire en regard de la face et du crâne, ainsi que sur l’ensemble du corps. Lors de la croissance, la mastication, la phonation, la succion et la déglutition déterminent également la forme du crâne.

Toute contrainte ou légère déformation au niveau du crâne dès les premiers mois de vie se répercute sur des compensations à distance (colonne vertébrale, etc…) et localement au niveau de la face par des liens anatomiques directs. En effet, le crâne est constitué d’une succession d’os « articulés » entre eux par des sutures.

Par exemple, dans le cadre d’une plagiocéphalie liée à un couchage sur le dos prolongé ainsi qu’à un léger torticolis entraînant une rotation préférentielle de la tête d’un seul côté, on pourra observer un aplatissement de l’arrière du crâne associé souvent à une déformation consécutive au niveau de la face, pouvant entraîner par la suite des troubles possibles de l’articulé dentaire (occlusion).
L’ostéopathe aura donc une action efficace par des techniques ostéopathiques douces afin de restaurer une rotation cervicale symétrique, puis un travail spécifique au niveau du crâne par le traitement d’éventuelles pertes de mobilité au niveau des sutures crâniennes, des muscles, etc…

 

Ceci est un exemple visible mais il en existe beaucoup d’autres et l’enfant ne présente pas toujours de signes de ces pertes de mobilité. Même un déséquilibre situé à distance du crâne pourra perturber l’occlusion dentaire et la croissance des mâchoires.

Préparer le patient avant le traitement orthodontique est donc important.
Le traitement ostéopathique permettra une meilleure croissance et un démarrage d’un traitement orthodontique sur des zones qui bougent, donc qui seront plus facilement mobilisables par l’appareillage utilisé en orthodontie.

 

► Consulter un Ostéopathe Oostéo ◄

 

L’importance de l’ostéopathie pendant le traitement orthodontique

Tout au long du traitement orthodontique, le suivi ostéopathique peut s’avérer utile pour aider l’enfant, ou l’adolescent, à s’adapter aux différents réglages réalisés par l’orthodontiste. En effet, la pose d’un appareil orthodontique génère une mise en tension locale sur les dents, les maxillaires (mâchoire supérieure) et la mandibule (mâchoire inférieure). Cette mise en tension crée inévitablement des compensations à distance par une perte de mobilité consécutive des muscles, articulations, fascias etc…en relation avec le crâne (colonne cervicale, etc…).

Il est important que le patient s’adapte au traitement orthodontique. C’est pourquoi, l’ostéopathe va vérifier cette capacité d’adaptation au niveau des mâchoires pour que celles-ci acceptent facilement le traitement proposé, mais aussi en traitant les compensations pouvant générer des douleurs ou gênes consécutives (maux de tête, douleurs cervicales, troubles ORL, etc…).
En fonction des capacités d’adaptation, une séance par trimestre ou par semestre sera nécessaire.

 

Le suivi ostéopathique après le traitement orthodontique

Un bilan ostéopathique après le suivi en orthodontie sera nécessaire pour stabiliser le traitement orthodontique si certaines contraintes locales perturbent l’équilibre général. De plus, la mâchoire et l’occlusion sont en lien direct avec la posture par le biais de chaînes musculaires notamment.
Un traitement orthodontique modifie l’occlusion, donc est susceptible de modifier voire de perturber la posture du patient si celui-ci s’adapte difficilement à ces nouveaux changements. Des douleurs post traitement peuvent alors apparaître (douleurs cervicales, lombaires, etc…). L’ostéopathe par son diagnostic global pourra donc avoir une action sur ces déséquilibres.

 

L’équipe d’Oostéo remercie Judith Grosset, ostéopathe D.O. diplômée, pour cet article. Vous pouvez consulter le site internet de Judith Grosset. Pour une consultation, n’hésitez pas à contacter Judith Grosset – Ostéopathe au 6 Rue Calmels, 75018 Paris.

 

► Consulter un Ostéopathe Oostéo ◄

 

Autres publications à découvrir...