L’ostéopathie et la névralgie faciale

nevralgie-faciale-osteopathieLa névralgie faciale ou névralgie du trijumeau n’est pas une pathologie courante.
Elle touche préférentiellement les femmes de plus de 50 ans. Elle est à l’origine de crises douloureuses très intenses et handicapantes pour le patient, et les traitements ne sont pas toujours efficaces.

L’ostéopathie pourra dans de nombreux cas apporter un soulagement aux patients souffrant de névralgie du trijumeau.

 

 

Où est localisé le nerf trijumeau et à quoi sert-il ?

Le nerf trijumeau (nerf V) fait partie des 12 nerfs crâniens. Les nerfs crâniens sont les 12 nerfs qui émergent directement du cerveau ou du tronc cérébral (par opposition aux nerfs rachidiens ou spinaux qui émergent de la moelle épinière).
Le nerf trijumeau ou 5ème nerf crânien est divisé en 3 branches et a plusieurs rôles :

  • Rôle sensitif : sensibilité de la face divisée selon 3 territoires précis.
  • Rôle moteur : Innervation des muscles de la mastication et de la déglutition.

 

 

Quelles sont les causes de la névralgie du trijumeau ?

On distingue 2 formes de névralgie du trijumeau :

  • La névralgie essentielle du trijumeau :
    On ne connaît pas les causes exactes de la névralgie essentielle du trijumeau. Une origine probable est une irritation des fibres du nerf trijumeau par certaines artères passant à proximité du nerf et provoquant des crises douloureuses de courte durée.
  • La névralgie symptomatique (ou secondaire) du trijumeau :
    Elle est secondaire à d’autres causes médicales sous-jacentes (sclérose en plaques, tumeur, AVC, etc…) qu’il faudra donc traiter pour soulager la névralgie.

En cas de doute ou de symptômes supplémentaires à ceux de la névralgie, consultez votre médecin traitant pour avoir un avis médical.

 

► Consulter un Ostéopathe Oostéo ◄

 

Quels sont les symptômes et traitements possibles de la névralgie du trijumeau ?

  • Douleurs paroxystiques, ne durant que quelques secondes, localisées sur une moitié du visage, surtout au niveau de la joue, de la lèvre supérieure, du menton, du maxillaire inférieur
  • Contracture réflexe au niveau du visage
  • Hypersensibilité au toucher
  • Les crises peuvent survenir plusieurs fois par jour pendant quelques semaines ou mois. On observe parfois de longues périodes d’accalmies complètes sur quelques années.

Chez les patients atteints de névralgie du trijumeau, certains gestes du quotidien peuvent déclencher la crise douloureuse : se brosser les dents, mâcher, les courants d’airs, la prise de certains excitants (alcool, café, tabac…), etc…

En cas de névralgie essentielle du trijumeau diagnostiquée, des traitements médicamenteux seront prescrits par votre médecin et peuvent soulager la névralgie.
Cependant, certains facteurs mécaniques peuvent accentuer la névralgie du trijumeau, d’où l’intérêt de consulter un ostéopathe.

 

 

Que fait l’ostéopathie en cas de névralgie du trijumeau ?

Par ses connaissances anatomiques précises et approfondies, l’ostéopathe connaît le fonctionnement du corps humain précisément.
Dans le cas d’une névralgie du trijumeau, le but de l’ostéopathie va être de comprendre et de diagnostiquer toute perte de mobilité responsable ou aggravant la névralgie faciale.

Les nerfs ont besoin d’un environnement articulaire, musculaire et vasculaire libre. Certaines pertes de mobilité articulaires ou contractures musculaires autour du nerf peuvent donc être responsables d’une irritation de celui-ci et de douleur.
L’ostéopathe va donc par un diagnostic palpatoire précis évaluer les différentes pertes de mobilité autour de l’émergence du nerf (muscles de la face, mâchoire, crâne etc..) mais également à distance car des phénomènes de compensation liés à d’autres déséquilibres peuvent être en lien avec votre névralgie.

L’approche de l’ostéopathe sera donc spécifique dans la région du nerf trijumeau mais également globale car une réflexion de l’ensemble du corps est nécessaire pour comprendre et soulager la problématique du patient.

Après une séance d’ostéopathie, le corps a besoin de plusieurs jours pour s’adapter et le soulagement n’est pas toujours immédiat.
Parfois, les douleurs augmentent légèrement sur les 24 à 48h qui suivent la séance avant de diminuer par la suite. Ne vous inquiétez pas cela est normal et fait partie des effets possibles.

 

L’équipe d’Oostéo remercie Judith Grosset, ostéopathe D.O. diplômée, pour cet article. Vous pouvez consulter le site internet de Judith Grosset. Pour une consultation, n’hésitez pas à contacter Judith Grosset – Ostéopathe au 6 Rue Calmels, 75018 Paris.

 

► Consulter un Ostéopathe Oostéo ◄

 

Autres publications à découvrir...