Afficher le menu

9 solutions pour gérer son stress (Partie 3)

9 solutions pour gérer son stress (Partie 3)

Dans cette série de 3 articles rédigés par notre ostéopathe à Montluçon, Kévin Jay, nous allons voir ensemble 9 solutions pour gérer son stress.

Nous vous invitons à parcourir dans un premier temps les deux premières parties de cette suite d’article sur la gestion du stress.

7) Méthode de relaxation

Il existe plein de différentes méthodes de relaxation que vous pouvez utiliser au quotidien pour lutter contre le stress. Voici une petite liste de ces différentes méthodes :

  • Musique : écouter de la musique pendant 30 minutes peut être très relaxant sur votre corps. La musique permet de réguler la pression sanguine, ralentir le battement cardiaque et le rythme respiratoire, procurant une sensation de bien-être et de calme. Le type de musique utilisé est personnel à chacun, mais le tempo doit être lent. On évite donc le dubstep ou le hard métal ! Ce qui est bien avec la musique, c’est que ce n’est pas cher, et elle comporte aucun risque pour votre santé. Une séance de 30 minutes suffit largement !
  • Méditation : Méditer est une manière de vous ancrer au moment présent et permet de lutter contre l’anxiété des pensées négatives. La méditation permet donc de prendre du recul sur certains événements stressants du quotidien, d’en prendre conscience, et d’être plus tolérant par rapport à certains obstacles de la vie ou au contraire changer certaines choses. Il existe pleins de manières de méditer : tout seul, avec de la musique, avec des vidéos guidées sur Youtube. Et le thème de la méditation peut également varier : la concentration, la bonheur, l’ancrage, la productivité, etc. Une application assez populaire est celle de Petit BamBou.
  • Biofeedback : elle aide les personnes à réduire leur stress en se concentrant sur les sensations du corps : la tension musculaire, rythme cardiaque et d’autres signes vitaux lorsque vous tentez de vous relâcher. Elle peut être utile pour savoir comment votre corps répond à une situation stressante et comment la gérer grâce à vos sensations corporelles. Par exemple quand une migraine commence à apparaître lentement, vous pouvez utiliser le biofeedback pour tenter d’arrêter la crise avant qu’elle arrive.
  • Exercices de respiration profonde : Comme on l’a précédemment évoqué, le stress peut accélérer le rythme cardiaque et respiratoire, et peut provoquer des sensations désagréables (souffle court, palpitation, etc). La respiration profonde permet alors de ralentir le battement et les cycles respiratoires et les symptômes qui s’accompagnent. La respiration profonde ne peut se faire que si on prête attention à sa respiration.
    Certaines applications peuvent aussi vous guidée à travers une respiration profonde, par exemple RespiRelax et Cardio Zen.
  • Câlins : le contact physique peut être quelque chose d’être extrêmement relaxant et rassurant. S’embrasser, faire l’amour ou se faire des câlins sont des activités connues pour produire l’hormone du plaisir. La moyenne d’un câlin est d’environ 3 secondes, mais il a été prouvé que lorsqu’un câlin dure 20 secondes ou plus il a un effet thérapeutique pour l’esprit et le corps. Alors faites durer le plaisir, c’est gratuit en plus ! Câliner votre animal de compagnie est une bonne alternative !
    Fun fact : les humains ne sont pas les seuls à se câliner pour réduire le stress, les chimpanzés font également des câlins a leurs congénères qui semblent stressés.

8) L’Ostéopathie pour diminuer votre stress

L’ostéopathie aura 3 rôles essentiels dans votre prise en charge contre le stress :

  • D’abord, votre ostéopathe aura pour rôle d’identifier les causes de votre stress (physique, mentale, etc). En fonction de la cause, votre ostéopathe pourra vous accompagner dans la prise en charge de ce stress.
  • Ensuite, selon la cause, votre ostéopathe pourra vous proposer un traitement exclusivement manuel ayant pour but de redonner de la mobilité aux zones de votre corps qui favorisent ce stress. Ces zones vous sont propres, c’est pour cela que le traitement sera adapté à vos besoins à vous et rien qu’à vous ! Votre ostéopathe pourra tant bien redonner de la mobilité aux structures du système musculosquelettique (crâne, cervicales, dorsales, thorax, épaule, coude, poignet, …), système viscéral (cardio-pulmonaire, digestif), système fasciale qu’au système crânio-sacré. En fin de séance ou quelques jours après le traitement vous pourrez ressentir une sensation de bien-être, de calme, de moindre douleur et/ou de grande fatigue.
  • Enfin, le dernier rôle de votre ostéopathe sera de vous prodiguer des conseils adaptés afin que vous puissiez mieux gérer le stress au quotidien !

Important : l’ostéopathe ne résoudra pas les causes de votre stress, mais il pourra amoindrir ses effets sur votre corps et esprit, et pourra trouver avec vous des solutions qui tiennent sur le long terme.

9) Conseils divers et variés

  • Prendre du temps pour soi : gardez en tête que vous vivez pour vous, pas pour les autres, pas pour votre boulot, pas pour vos parents ou vos enfants. Votre santé mentale et physique devrait être votre priorité absolue. « Oui mais je n’ai pas le temps ! » Ceci est FAUX. Dans une journée il y a 24h, auxquelles on enlève environ 21h d’activités « basiques » : 11h de temps physiologique (sommeil, toilettes, soin repas), 6h de temps professionnel (travail pro, trajets, études), 2h de temps domestique (ménage, cuisine, soin aux enfants) et 1h de transport (hors trajet domicile-travail, et 1h de temps de sociabilité (hors repas dont conversations, téléphone, visites, réceptions). Ce qui veut dire qu’il vous reste 3h de libre sur votre journée, donc dire que vous n’avez pas de temps est une fausse excuse ! Tout est une question de priorité et de ce que vous faites de ce temps libre : regarder la télé ou vous occuper de vous ?
  • Arrêtez ou diminuer la cigarette : La cigarette est la solution à un problème que vous créez tout seul, donc forcément quand vous fumez un circuit de récompense préinstallé s’active et l’hormone du plaisir est produite. Votre cerveau devient alors dépendant de ce plaisir, donc certes vous vous faites plaisir ponctuellement, mais le stress physique (augmente la pression sanguine, essoufflement, toux) et mental (dépendance, nervosité) que vous faites endurer à votre corps et esprit est présent sur le long terme. Et plus ce cercle vicieux s’installe, plus il est difficile de le déconstruire !
    Conseil : une des recommandations que l’on donne pour diminuer la cigarette est de repousser la première cigarette de la journée à après le repas de midi. Vous pouvez aussi parler à un tabacologue gratuitement au 39 89.
  • Être conscient et faire le tri : Il est important d’être conscient des choses que l’on peut contrôler, mais également des choses que l’on ne contrôle pas ! Nous vivons dans un vaste monde où les choix d’autrui peuvent avoir un impact colossal sur notre santé mentale et physique. 10 personnes extrêmement qualifiées auront beau postuler pour un même poste, la décision finale reviendra tout de même à une personne externe qui imposera (justement ou injustement) son choix aux candidats. Les 9 personnes qui n’auront pas été retenues ont tout intérêt à comprendre avant même l’entretien que la décision finale n’est pas dans leur contrôle pour ne pas rester dans une frustration et un stress permanent. Surtout s’ils enchaînent les échecs aux entretiens d’embauche.
    Cette métaphore s’applique bien évidemment dans de nombreuses autres scènes de notre vie. Beaucoup de choses ne sont pas dans notre contrôle, est c’est ok, il suffit juste d’en avoir conscience et de se focaliser sur ce qu’on peut contrôler !
    Vous pourriez par exemple lorsque vous vivez une situation désagréable faire une liste à 2 colonnes (contrôlable/ non contrôlable) pour vous aider à y voir plus clair et trouver des solutions adéquates pour les choses qui sont modulables de votre part.
  • Savoir dire non : Affirmez-vous ! C’est ok de dire « non » à des demandes pour lesquelles vous ne trouverez pas de bénéfice direct ou indirect. Vous n’avez pas toujours à assouvir les désirs et attentes des autres. Comme évoqué dans le paragraphe précédent, certaines choses ne sont pas dans notre contrôle alors que d’autres le sont. Une façon simple d’être moins stressé est de dire « non » plus souvent lorsqu’on a le choix. Surtout si vous jonglez avec plusieurs responsabilités et que vous vous sentez dépassé par les événements. Être sélectif sur ce qui est important pour vous, et au contraire, non nécessaire pour vous est un excellent moyen de réduire le stress.
  • Reprenez confiance en vous : Vendez-vous à vous même ! Il est plus facile pour la majorité du monde de se trouver plus de défaut que de qualité. Faire un effort et mettre sur papier 5 qualités que l’on se trouve peut permettre de se rappeler notre valeur en cas de moment de découragement, de doute de soi, etc. Et je parle bien de 5 qualités que vous vous donnez, pas que les autres vous donnent. Il n’y a rien de honteux à être fier de qui on est et des qualités que l’on a. Alors pas de fausse modestie à deux balles, et ayez confiance en vous !
  • Passez du temps avec famille et amis : Traverser des moments difficiles est toujours moins pénible quand on est bien entouré. Le contact social peut donner un sentiment d’appartenance et vous permettre d’échanger sur ce qui vous stresse et potentiellement trouver des solutions. Une étude a montré que les personnes avec le moins de connexions sociales ont plus de chance de souffrir de dépression et d’anxiété, donc ne restez pas isolé et passez du temps avec vos proches ou des connaissances !
  • Une bonne rigolade : il est difficile de se sentir mal ou anxieux quand on rigole. Un bon fou rire peut souvent amener à une détente musculaire et mentale profonde. Sur le long terme rigoler pourrait même améliorer votre système immunitaire et votre humeur. Essayez de regarder une série drôle à la télé ou passez plus de temps avec des amis ou personnes qui vous font rire. Il en est de même pour le sourire, se forcer à sourire activerait des parties du cerveau qui produisent l’hormone du plaisir : l’endorphine !
  • « Orf je le ferais demain ça » : Un autre moyen de contrôler son stress est d’arrêter de procrastiner. La procrastination se fait sur les petites choses du quotidien autant que sur les grands projets et peut générer énormément de stress. Le souci principal de procrastiner est que les tâches s’accumulent et qu’à un moment ou un autre vous allez devoir vous y coller et ça ne risque pas d’être une partie de plaisir. Pour vos grands projets, donnez-vous des dates limites réalistes et faites des listes jour par jour ou semaine par semaine avec un ordre de priorité des choses à faire. En ce qui concerne les petites missions du quotidien (vaisselle, sortir la poubelle, ramasser un vêtement par terre, etc), voici une règle d’or que vous pouvez vous donner : « Si ça se fait en moins d’une minute, je suis obligé de le faire ».

Nous vous invitons donc à relire les deux articles précédents pour vous aider à réduire votre stress. Vous avez la vie que vous méritez, prenez soin de vous.


Autres publications à découvrir

Consulter un ostéopathe