Arthrose du genou, que peut faire l’ostéopathie ?

arthrose genou, ostéopatheAujourd’hui, après avoir évoqué les bienfaits des solutions naturelles contre la douleur, votre ostéopathe vous éclaire sur une autre thématique : l’arthrose du genou.

Tout d’abord, il faut savoir que l’articulation du genou est une articulation intermédiaire du membre inférieur qui met en relation le tibia, le péroné, la rotule ainsi que les ménisques. L’usure de cette articulation peut survenir soit :

– de manière primitive (sans cause évidente) : on retrouve plusieurs facteurs de risque tels que l’âge, le sexe, le surpoids, le métier exercé, la désaxation des membres inférieurs, etc.

– de manière secondaire : en présence de traumatismes, d’anomalie de la forme des os (dysplasie), d’instabilité de l’articulation, de maladie inflammatoire des articulations, etc.

Ensuite, plus l’âge avance et plus l’apparition de l’arthrose du genou est importante, c’est ce que révèle l’étude de Christian Roux sur l’arthrose des membres inférieurs. En effet, quand 3 % de la population de 40-49 ans est touchée, ce pourcentage s’élève à 8 % pour les 50-59 ans puis 12 % pour les 60-75 ans.

Comment se manifeste l’arthrose du genou ?

On peut évoquer une gonarthrose lorsqu’il y a une association de signes cliniques (douleur de l’articulation, raideur du genou, bruits articulaires, augmentation du volume et de la sensibilité des os autour de l’articulation) et des signes spécifiques mis en évidence par les examens complémentaires (radiographie, scanner, IRM…).

L’évolution des symptômes se fait habituellement de manière lente et par « poussées successives » :

→ douleur intermittente dans un premier temps, reproduite à l’appui et à la mobilisation de l’articulation progressive,

→ puis douleur modérée, régulière avec gêne pour les activités quotidiennes et des épisodes de rigidité, d’épanchement articulaire (genou gonflé),

→ enfin, douleur constante, interrompue par de brefs pics douloureux imprévisibles et perturbant les mouvements et l’amplitude du genou.

 

► Consulter un Ostéopathe Oostéo ◄

Prise en charge de l’arthrose du genou par mon ostéopathe

Suite à l’interrogatoire, l’examen clinique et les tests correspondants, nous avons donc pu évoquer la possibilité d’une arthrose du genou.

Votre ostéopathe, de par sa prise en charge holistique (appréhender le corps dans sa globalité), va ainsi élaborer une stratégie thérapeutique manuelle afin de diminuer la douleur, mais également décomprimer l’articulation et récupérer une amplitude et une qualité de mouvement satisfaisantes.

En cas d’œdème ou d’épanchement autour du genou, certaines techniques manuelles pourront s’avérer nécessaires afin de drainer ce liquide et améliorer la fonction de cette articulation.

Votre posture ainsi que le mode de fonctionnement du corps en mouvement seront également des éléments primordiaux à prendre en compte. Cela permettra de travailler et de mobiliser d’autres régions du corps pouvant interférer avec l’articulation du genou, telles que le bassin, la cheville, le pied, etc.

La collaboration avec un podologue pourra parfois s’avérer très utile, notamment dans le cadre de déviation de l’axe des membres inférieurs en genuvarum/genuvalgum.

Une prise en charge diététique/nutritionnelle a également sa place en cas de surcharge pondérale, puisque cette dernière vient augmenter le poids, la charge et les contraintes d’usure du cartilage et des tissus environnants. A titre d’information, un patient ayant un Indice de Masse Corporelle trop important (>30 kg/m2) verra son risque de développer une usure prématurée de son cartilage du genou 4 fois plus important, par comparaison avec une personne ayant un IMC <30 kg/m2.

Conseils et prévention

Comme toujours, votre ostéopathe vous recommande quelques bonnes pratiques à privilégier dans le cadre de la prévention de l’arthrose du genou, telles que :

  • Pratique d’une activité physique régulière, modérée et non traumatisante pour les membres inférieurs,
  • Etirements et exercices d’assouplissement, afin de diminuer les contraintes mécaniques s’exerçant sur le genou,
  • Maintien d’un poids de forme en complément d’une bonne alimentation,
  • Port de genouillères dans le cas d’activité professionnelle traumatisant le genou,
  • Bilan préventif chez votre ostéopathe

 

L’équipe Oostéo remercie Mathieu Willequet, ostéopathe DO à Sallanches et membre du réseau Oostéo, pour la rédaction de cet article. Vous pouvez dès à présent le contacter au 04 11 95 07 15.

► Consulter un Ostéopathe Oostéo ◄

Autres publications à découvrir...